Le financement des startups sous surveillance

Publié le par  -

Les médias couvrent l’événement CES de Las Vegas (180 000 visiteurs, un marché global de $2 300 Mds) et où le FrenchTech regroupe le double de startups françaises cette année, soit plus de deux cents. La France se place en cinquième position mondiale et reste le premier pays européen représenté dans ce bouillon d’innovations. Nous nous sommes dit que cela valait sans doute la peine de surveiller l’évolution de ces centaines de créations dans lesquelles de plus en plus d’investisseurs font leur choix. C’est le rôle de KDB Partners qui mesure et compare, entre autres, le nombre de fois qu’une marque est saisie sur Google et nous accompagnons ainsi les investisseurs et les startups pour promouvoir leur performances mensuelles.

Selon des données de Mattermark, le domaine ayant connu la plus forte croissance en termes d’investissements dans des start-up en 2015 aux Etats-Unis est… le Bitcoin, avec une hausse de 151% sur un an. Si cela peut paraître étonnant au vu du cours de la monnaie virtuelle et de ses difficultés à se démocratiser, il semble que le protocole, lui, ait convaincu les VC de son potentiel.

Suivent les applications de partage de photos, puis les jeunes pousses s’attaquant au stockage, comme Makespace aux Etats-Unis. En France, le marché est encore très immature, mais Ouistock a levé 600 000 euros le mois dernier et La boîte qui cartonne a intégré le programme d’accélération de Numa.

La transformation numérique des industries traditionnelles soulève aussi un intérêt croissant de la part des VC : les financements tournés vers le transport ont bondi de 133%, vers le logement (“hospitality”) de 116%, le prêt de 109%, l’assurance santé de 92% et la banque de 65%. On en parle quand vous voulez..